Les motivations pour la réalisation d’un bilan sont diverses, elles reflètent néanmoins pour la plupart une envie de changement de la part du salarié. Cette motivation ne conduit pas pour autant à un départ de l’entreprise. Pourquoi ?

Le bilan de compétences a de nombreuses vertus et il permet, entre autres, de mettre à distance des situations professionnelles mal vécues. Le lieu où se déroule la démarche ainsi que le consultant sont neutres vis-à-vis du salarié : en conséquence le feedback du consultant apporte des éléments de réflexions objectifs. Cela permet à l’intéressé de cheminer et souvent de repenser son positionnement par rapport à la hiérarchie ou à l’équipe, parfois simplement de prendre du recul  et de se dégager du poids affectif lorsqu’il est trop présent dans la situation.

Le bilan de compétences permet également de faire le point sur l’ensemble des compétences acquises, certaines semblent faire partie du quotidien et le salarié n’a pas toujours conscience de ses aptitudes et savoir-faire. Il prend aussi conscience des compétences dont il dispose mais qu’il n’utilise pas.

En bref,  le salarié apprend à mieux identifier ses comportements au sein des organisations dans lesquelles il a travaillé ou il travaille et cette prise de conscience lui donne les clés pour se projeter. Il peut alors choisir :

  • de rester à son poste (en modifiant la perception de son environnement)
  • de rester dans la même entreprise en changeant de poste (quand il dispose d’opportunité d’évolution en interne)
  • de quitter l’entreprise (quand il prend conscience que c’est la structure qui pose problème)
  • de changer de fonction (en suivant une formation, ou en passant par la VAE)
  • de développer un autre projet (entreprise individuelle, association, etc)

Il n’y a pas de chemin tracé en début de bilan. Même lorsque le salarié arrive avec des certitudes, des convictions, la conclusion est rarement celle qu’il avait anticipée. C’est ce qui fait toute la richesse de la démarche !